Pietà

Giovan Battista di Jacopo

Musée du Louvre

 
DESCRIZIONE:
Rosso est appelé en 1530 par François Ier sur le chantier du château de Fontainebleau. Des nombreux décors peints par celui qui fut le chef de l'Ecole de Fontainebleau, seules subsistent les fresques de la Galerie de François Ier. Commandé par le connétable Anne de Montmorency dont il porte les armes, le tableau se distingue des inventions ornementales du maître maniériste par l'âpre vision du drame, résumé dans le geste pathétique de la Vierge défaillant au seuil du tombeau du Christ.
La Pietà de Rosso fut saisie à la Révolution au château d'Écouen, demeure bâtie pour le connétable Anne de Montmorency. Elle était placée au-dessus de la porte d'entrée de la chapelle. Le tableau dut certainement être commandé à Rosso par le connétable, comme le prouve la présence de ses emblèmes sur les deux coussins où repose le Christ. Il ornait peut-être à l'origine l'autel en pierre de la chapelle, qui se trouve aujourd'hui dans le château de Chantilly. L'ensemble des propriétés d'Anne de Montmorency passera, après sa disgrâce, aux mains des Condé. Il s'agit ici du seul tableau religieux réalisé par Rosso en France et encore conservé.
La personnalité artistique tourmentée et inventive de Rosso s'exprime dans la mise en scène particulièrement tragique de la composition. Dans un cadrage serré, les personnages sont projetés en avant et laissent à peine deviner la présence de la grotte qui se trouve à l'arrière-plan. La Vierge, au centre, écarte les bras en signe de douleur et occupe ainsi toute la largeur de la toile. Elle est soutenue par une sainte femme. Devant elle est allongé le corps blafard de son fils mort que portent Marie Madeleine et saint Jean. Le corps inanimé et amaigri repose sur un coussin aux couleurs et aux armes du connétable. Reflet d'une nature troublée - Rosso se donne la mort en 1540 - le tableau illustre également les aspirations intellectuelles et formelles du maniérisme que les Italiens importent en France. Ces mêmes caractéristiques seront combattues par le concile de Trente qui bannira des représentations religieuses ces aspects trop expressifs. Une récente étude au laboratoire du Louvre a permis de retrouver les traces d'une composition sous-jacente où les figures sont disposées dans le sens inverse du tableau actuel. Le peintre a certainement abandonné cette première idée. Il n'est toutefois pas possible de savoir si cette composition recouverte par Rosso avait été achevée ou abandonnée à l'état d'ébauche.
COMMENTI

LE OPERE

Mappa
 
Opere in Italia
 
Opere nel Mondo